Les Chroniques

Qu’il nous soit permis de consigner ici les Annales de notre glorieux clan afin qu’elles soient transmises les soirs de victoire au sein de nos ludus.

La naissance de HGAT 

GAT naquit sous les conseils du vin et le regard odieux de l’empereur………… non………. sous les conseils divins et le regard des Dieux et de l’Empereur.

 Un soir du 22 junus 107, le lanista Frederickus, de retour des provinces orientales éloignées, se rendit comme à l’accoutumée au ludus de Ceasarodunum, domaine d’entrainement de ma chère Mirnoufle. Depuis longtemps déjà, Frederickus m’entretenait de son désespoir de voir les valeurs de la Gladiature la plus profonde, la Gladiature issue de la terre, du rural, celle des hommes rudes et âpres au gain, celle des torses velus et des dessous de bras puants, battues en brêche par des combattants urbains ponponnés, oublieux de leurs racines dans l’espoir d’une gloire facile auprès des Mediae.

Beaucoup de gladiateurs n’avaient aucune histoire, et s’en fichaient, certains même n’avaient pas de noms et leur lanista ne les désignait que par des numéros. Combien de ces fiers gaillards sont morts sans que personne ne sâche plus qui il était ni ce qu’il a fait.

Fredérickus, le vrai inspirateur, sous l’emprise d’un Balèze frelatté (alcool gaulois à ne pas confondre avec son équivalent des celtes des îles du nord), rédigea un appel vibrant à un retour aux vraies valeurs, aux traditions de la Gladiature la plus antique, un appel à la flamberge et au marteau de guerre : le Ounga, notre texte sacré, et ses 4 règles fondamentales. Devant repartir dans les provinces orientales pour y représenter l’Empire, j’eus l’honneur de me voir confié par lui les formalités de création du clan auprès de l’Empereur.

Ainsi naquit Hache, Glaive, Armure et Traditions. Ou plutôt devrais-je dire Glaive, Armure et Traditions, car pour des raisons de coût d’impression dans les tablettes de marbre, l’Empereur nous demanda de nous restreindre à trois symbôles, et la Hache, lien entre le monde viril de la bucheronnerie et le sable de l’arène fut oublié.

Le 20 augustus 107, GAT ouvrait ses portes à mes 5 équipes : Mirnoufle, Soufflante, Terror Mortis, Gladiatoria Inquisit et Fosse Sceptique; et les 5 équipes de Frédérickus : Les Maraveurs, les New Maraveurs, Les Apôtres de la Mort, les Pourrisseuses et les Eradicateurs.

 

 Le Clan des Abysses et la Flamme Eternelle

Très vite, le recrutement commença auprès des lanistas dont les gladiateurs souhaitaient enfin voir leurs identités reconnues et leurs valeurs perdurer.

A cette époque, le clan des Abysses s’effondrait. Le départ de son chef, le mémorable Abyssalia (dont il faut ici rappeler le souvenir, avec ses équipes Jévonia, Hérésia et Les Nécromanciens qui marquèrent nos débuts), départ avec la caisse du clan destinée à alimenter des révoltes contre l’Etat, plongea AB dans un marasme latent. Equipes à la recherche de leurs valeurs, à la recherche d’une véritable cause, elles furent les premières à nous rejoindre : 300, Avalon, Speedy Pingouins, Héros furent les premières à entrer à GAT.

Deux idées naquirent alors très rapidement :

- il nous fallait de quoi nous souvenir des disparus, dont le nombre à l’époque s’accumulait du aux nécessités de restructurations économiques liées au sacrifice volontaire. Frederickus m’enjoignit de créer ainsi la stèle des Epitaphes afin d’y porter le nom de tous nos glorieux décédés, afin que leur nom ne s’éteigne jamais.

- il nous fallait aussi un instrument de mémoire et de communication du clan, les équipes devenant chaque jour plus nombreuses et fréquentant notre nouveau ludus de clan. J’inaugurai donc un grand Blog de Marbre à l’entrée du Ludus sur lequel chacun pourrait apposer ses messages et remarques à l’intention des autres.

Mon bienaimé et cher petit Dylanakin, de retour des provinces mancéenes du domaine maternel, eut à ce moment l’idée de fonder son propre clan, inspiré par l’exemple de ses ascendants.

« La flamme EternellePendant l’age des hommes préhistorique un début de feu s’est déclaré. Quand il eut tout brûlé, une flamme restant Eternellement fut appeler La Flamme Eternelle. Tout le monde essaya de l’éteindre mais rien ni personne ne réussit, alors un clan s’est formé, il s’est ainsi appeler La flamme éternelle. Le clan réside autour la flamme posée sur une table de pierre.Les conditions pour enter dans ce clan sont les suivantes : 1) ne pas utiliser les phrase de proclamations déjà programmées
2) Avoir minimum 3 victoires
3)ne pas refuser les entrainements « 

On verra là une certains similitudes avec les règles de GAT. Le naufrage rapide de la Flamme Eternelle l’incita à faire entrer son Alliance des Sages, ses 5 mages et La Communauté à GAT.

 

La rapide croissance

 

GAT commençait de suite avec plus d’audience que des clans déjà installés depuis longtemps. Nous commençâmes à arpenter les couloirs du Colyséum à la recherche des jeunes lanistas perdus dans les arcanes de ce monde urbain, et à notre grande surprise, beaucoup d’entre eux, désireux de retrouver un vrai sens à leurs combats après l’éloignement de leurs provinces chéries, répondirent à l’appel du Ounga.

Le 28 augustus 107 entrait Sanguinii du lanista Orescent, qui très tôt s’impliqua dans le recrutement de nouvelles équipes.

Une de ses missives :« 2 septembrus 107, tu m’as dit de te prévenir si je voyais des équipes sympa dignes d’entrer dans GAT : Hermès est une petite équipe (POW 4) mais très recherchée et sans clan ^^ !« .

Le 8 septembrus 107 entrait Hermès. Le 9 septembrus, c’était au tour des Empereurs de nous rejoindre, sous la coupe du grand Lendar. GAT comptait 21 équipes.  Le 12 septembrus, ENA Promotion 01 venait brillament reprendre le flambeau des Eradicateurs, dissous. Le 15 septembrus entraient les hommes de la Xème.Même période : Blaster et Black Lotus entraient dans le clan. GAT fit une entrée modeste dans le tournoi des clans, arrivée tard, mais déjà, elle ornait les idoles du nom de quelques de ses combattants :Devie et Aragor des Speedy Pingouins, et Brissus de Soufflante, furent les premiers à représenter GAT parmi les idoles.Les temps noirs de la corruption

Le 29 septembrus 107, la dissolution prévue de la très vétérante équipe Glucose de SO, du lanista Gloup, provoqua la mise sur le marché entre autres des deux stars mondiales : Arach-nor et Yelsh. L’auto-rachat de Yelsh pour 7 po par le lanista Gloup ouvrit une vague de contestation dans les milieux financiers, et GAT, entrant de plein fouet dans le scandale, vécut des heures sombres.

Surpris par cette pratique de l’équipe Wildings, je commençais des recherches et écrivit une stèle du blog de marbre sur les pratiques financières : De Corruptis Speculare. Revéler au grand jour des pratiques auparavant discrètes ne fit qu’aggraver la situation.

Le 4 octobrus 107, Arach Nor, célèbre bourrin hyper-expérimenté de l’arène fut racheté par l’équipe de GAT, Black Lotus, du regretté lanista Low. Cet achat tout à fait légal ouvrit la plus grande crise financière et judiciaire de l’histoire de GAT.

Black Lotus défia les Maraveurs qui, sous le coup d’une règle fondamentale, furent contraint d’accepter le défi. Le résultat fut sans appel : en 4 coups, Arach-Nor sinistra son adversaire sous les yeux ébahis des lanistas et de ses compagnons. Le célèbrissime Michel Marteau trouva la mort sous les coups d’Arach Nor.

Le problème était posé : quid de la règle de l’obligation d’acceptation des défis du clan lorsqu’un vétéran boucher entre dans une équipe de jeunes recrues. Personne n’a aucune chance face à lui… La crise fut rude, les coups volèrent bas dans le conseil du Ludus de GAT. A notre regret, Black Lotus claqua la porte et quitta le clan, son équipe devant progressivement cesser ses activités.

La solution ne nous plaisait guère, il fallait pourtant éviter qu’une crise identique se reproduise. Ce fut Hermès qui proposa la solution juridique, qui devint l’amendement M311 bis :  » On ne peut refuser un défi d’un membre du clan sauf, pour se protéger d’un massacre**Le massacre étant défini par la présence d’un Gladiateur sur-boosté acheté sur le grand marché, bref qui ne correspond pas avec l’évolution normale de l’équipe.Pour ce qui est d’un massacre parce que l’équipe a été affaiblie lors de combat précédent, il fallait le prévoir avant d’accepter le défi d’un non-GAT! »


Il était désormais possible de décliner un défi en cas de risque d’anéantissement.

Le 30 septembrus 107, j’avais pris la décision, en accord avec les Doctor Garard Tourach et Philibor Zuran, de dissoudre l’équipe Fosse Sceptique. Ses résultats médiocres, la faiblesse de ses combattants, les querelles intestines entre anciens et nouveaux glads et le massacre commis par Paris Bilton et Emma Sculatora conduisirent à la vente de gladiateur et de matériel. Les ressources financières importantes qui s’en dégagèrent, au vu des scandales qui secouaient le grand marché, permettaient de nombreuses manipulations. Interprétant des directives de l’Empereur, je donnais ainsi la consigne à Garard Tourach de racheter le plus de gladiateurs de bons niveaus présents sur le marché afin de les revendre à nos autres équipes à des tarifs préférentiels. Corbak, un ventilo de niveau 47, fut ainsi racheté à 72 sur le marché pour être revendu 3 po à Mirnoufle le 5 octobrus 107.

 

Le scandale ne tarda pas à gronder. Les discours pour ou contre ce genre de pratique secouèrent jusqu’au Sénat même et conduisirent à la démission de plusieurs sénateurs. GAT fut sommé de s’expliquer. Mais au sein de Mirnoufle même, le Hachoir et Herpès, les deux attaquants traditionnels de l’équipe, virent d’un mauvais oeil l’arrivée de ce nouveau venu recueillant d’un coup tous les honneurs. Ils obtinrent ce qu’ils voulaient : au bout de 2 matchs, je revendai Corbak sur le marché, non sans un petit bénéfice, le 7 octobrus 107.

 

La discussion se poursuivit, l’article du blog de marbre sur la Corruption fut préfacé par un avertissement : désormais, les lanistas honnêtes s’engageaient à limiter les pratiques d’auto-rachat au remplacement de leurs morts par des gladiateurs d’un niveau identique. Ainsi finit Fosse Sceptique, dans un scandale financier épouvantable. Pochtron, bar à vins allait lui succéder.

La crise était close, elle nous avait coûté un lanista et son équipe, Black Lotus, et la vie d’une de nos plus grandes célébrités : Michel Marteau.

Le Tournoi des Clan d’automne Le 1er octobrus 107 s’était néanmoins ouvert le Tournoi des Clans d’Automne.

GAT et ses 30 équipes était attendu au tournant : étions-nous des simples d’esprit fiers de leur simplisme, ou de vraies combattants hardis et stratèges.

L’idée du Seigneur du clan naquit à ce moment : l’équipe qui apporterait le plus de % au clan serait nommée Seigneur du Clan pour la gloire de GAT et de son lanista. Speedy Pingouins fut le premier à ouvrir le bal avec un gain de 3%. Il ne quitta plus alors la tête du clan.

 

Les matchs se multiplièrent : bientôt, les clans peu fournis en équipes furent largués, et GAT rivalisa avec les deux grands anciens : SO et LB. Le tournoi se déroulerait donc à trois. Plusieurs équipes nous rejoignirent durant le Tournoi.

Ce fut ainsi le cas des Djadiateurs.Hués par la foule, réduit à une popularité qui les condamnait à disparaître, les Djadiateurs firent appel à GAT et à sa popularité naissante pour les remonter. En l’espace d’un mois, ils passèrent de -28 à -8. GAT soutient ses équipes sans réserve. Quattro, célébrissime parmi nous car nous ayant défait de nombreuses fois, choisit après une longue hésitation de nous rejoindre.Ce fut aussi le cas de certaines équipes du clan CT.

 

L’affaire CT

 

Le 1er novembrus 107, le chef du clan CT fut mis en accusation devant le sénat : il aurait menacé gravement les chefs d’autres clans à l’aide des gladiateurs de ses équipes. On sait depuis toujours que les gladiateurs sont utilisés pour « de menus travaux » de règlement de compte. Cette fois, le scandale remua la plèbe, car des chefs de clan étaient en jeu. Plusieurs équipes CT décidèrent de ne pas attendre le jugement, et rejoignirent GAT.

Pirates aborda les côtes romaines sous les couleurs CT mais rejoignit bientôt GA pour défendre le retour à un vrai pillage. Mechhorr et Fireteam quittèrent à leur tour CT pour rejoindre GA.

Le chef de CT finit lui-même par abandonner l’arène et son clan, qui fut repris fin novembrus par le célèbre lanista Tonton. L’équipe de l’ancien chef qui appartenait à GA, Heros, fut dissoute.

La chute des héros et le Livre des Rancunes Octobrus était passé, et au sein du grand Tournoi des Clans, GA avait trouvé sa place parmi les 3 clans leaders. Après sa scission, CT avait chu bien loin du podium. LB, SO et GA tenaient fermement les rennes du pouvoir. 

D’héroïques combats opposèrent les plus grandes équipes. Telles des légendes vivantes, les grands héros de l’arène s’affrontaient pour le titre. Tels des Titans, ils firent trembler le sable de l’arène sous le coup de leurs armes rougies de leurs sangs. Ils s’affrontaient, et tombaient. Le Pourfendeur, incarnation de l’ire de l’équipe Fireteam, combattant avec bravoure et férocité s’abattit sur la puissante Donjon du clan LB. Mais une toile sordide s’était tissée, un piège odieux qui contraint le Pourfendeur, pour sauver ses compagnons en danger à se jeter sur Jean-Jean. Celui-ci, savamment équipé, porta le coup fatal qui pénétra les chairs et fit rendre l’âme au Pourfendeur. Le héros de GAT, privé de sa forme humaine, fut contrait d’errer tel un esprit aux Enfers. 

Brissus, ami entre tous, leader révéré de Soufflante, porta sa hargne contre l’équipe des Féals. Muni de sa double lance de charge qu’il maniait sans pareil pour tricoter des intestins de l’ennemi éviscéré, n’écoutant que foi, courage, et appel du ventre, se rua sur ses ennemis. Que n’avait-il prévu que ceux-ci étaient des créatures d’un tout autre monde, mues par une magie démoniaque. Phénix eut raison de l’ardeur du glaive de Brissus et de sa double lance de charge. Brissus, incarnation de la virilité et du bon goût, support des innocents et défenseur des vierges effarouchées fut tué, et avec lui disparut Soufflante alors qu’elle figurait parmi les équipes apportant le plus de % au clan. La traitrise de nos ennemis était sans limite, mais ce fut l’assassinat d’Aritis de Sanguinii qui mit le feu aux poudres. Tournevix, héros d’attaque de Créatures, connu pour ne montrer son visage que masqué d’une peau de renard fut combattu avec les armes de la bravoure : glaive et bouclier. Ne parvenant honnêtement à ses fins et devant une résistance sans limites, Tournevix recourut aux stratagèmes les plus insidieux et s’empara des Fioles de poison dont il enduisit ses armes. Ne craignant ni les blessures, ni la morsure de l’acier, Aritis se porta courageusement au devant de l’adversaire. Aritis mourût empoisonné au beau milieu de l’arène. Forfait ignominieux pour un gladiateur de force prêt à mourir la flamberge dans l’estomac. 

Ce crime ne connut pas de pardon. Toute repentance était impossible, toute clémence était bannie, toute magnanimité exclue ! Sonnait l’heure dela Vendetta. Avec Sanguinii, nous eûmes alors la pugnacité créative de vouloir que ces crimes ne soient jamais prescrits. Ainsi naquit le Livre des Rancunes. Sur papier parcheminé furent écrits en lettres de sang les noms de ceux qui offensèrent le clan, tuant ou outrageant sans vergogne GAT. 

Tournevix, Jean-Jean, Phénix furent les premiers à figurer sur le Livre. Invoquant l’esprit rural des guerriers anciens, le Livre exhortait à ne trouver le repos que lorsque ces morts seraient vengées. Une vie pour une vie. Tout le clan serait amené à exercerla Vendetta. Son instrument serait le Vengeur de GAT. Malheureusement, si le livre ne s’orna pas de suite des lettres d’or du nom des Vengeurs, les lettres de sang continuèrent à en tacher les pages. 

Le Hachoir, égérie masculine guerrière de Mirnoufle, fut cueilli à son tour par Jean-Jean, entrainant la chute de Mirnoufle pour longtemps. Le Dr Zoidberg de Futura, idole parmi les idoles de GAT, trouva à son tour la mort lors d’un combat héroïque pour ramener gloire, honneur et % au clan. Ulric, Caius et Lucius de Hermès rejoignirent le styx sous les coups féroces de Panem et Circenses. 

Amil Gaoul à son tour, véritable légende humaine à l’égal de Michel Marteau, trouva la mort lors d’un combat contre son ami Teddy de Quattro. Des légendes s’écroulaient les unes après les autres. 

De grands héros tombaient de tous côtés, tel Marvin de Donjon qui avait semé la terreur dans nos équipes, ou encore le grand Ikit de Grognard. Notre Grand Greffier, Hermès, s’ingénia alors à graver dans nos mémoires la trace de nos ennemis : 

-          dans le Champ d’honneur, une stèle finement ciselée rappellerait aux anciens à la mémoire altérée comme aux jeunes à la mémoire innocente le nom de morts pour leur plus grande gloire. -          Au sein du Livre des Rancunes, des avis rappelleraient autant qu’il le faudrait les noms des offenseurs sous la sentence d’une Vendetta. 

Afin qu’elle reste vivace. Comble des temps troublés, la première vengeance fut accomplie par un gladiateur d’un clan adverse, Sim
la Classe, de Berlinerkraft, qui tua Tyrssaol. Le premier diplôme d’honneur de Vengeur de GAT lui fut attribué. 
La charge des « 9″

De rudes coups avaient été portés à GAT, des idoles vénérées avaient disparues, mais GAT est l’hydre à 30 équipes. En trancher une ne suffit pas à anéantir la bête. Et pas un d’entre nous ne comptait pas laisser SO et LB s’échapper. Chaque match devenait une croisade pour la gloire du clan, chaque victoire était encensée, chaque défaite nous mortifiait.

Le combat se poursuivit pour le titre de Champion du Tournoi. Speedy tenait fermement les rennes de GAT, et derrière les pingouins combattants se hissèrent les New Maraveurs entrainés par Frederickus, puis Blaster dont la fameuse Lotus, célèbre Coach d’équipes féminines, eut à revenir des affres de
la Mort.


 

Mais dans l’ombre, un nouvel acteur travaillait en secret à la résurrection de la gloire du clan CT. Alors que ce clan était au bord de la disparition, son nouveau doctor, Tonton, épura, vaccina, amputa, prépara longuement une sélection d’équipes susceptibles de mener seule une remontée des plus foudroyantes. Les 9 de CT, tels qu’ils furent connus, dont les fameux Toons, Panem et Circenses et Groshnak Team érodèrent, match après match, les clans leaders.

GA supporta la charge la plus rude.

Les 4 combattantes de Panem furent les premières à se ruer sur GAT. Hermès, malgré l’énergie de Mathalus, chut face au quattuor infernal qui s’abattit sitôt après l’ENA, puis Blaster dont la sublime Lotus dut s’incliner, et enfin Sanguinii. Electra était en train de gagner son titre de triple-idole des Adroits, des Sauvages et des Bouchers.  Groshnak et sa Groshnack Team à son tour entrait en scène et défit l’ENA et les Pourrisseuses au grand dam de Syphilis la bien nommée. 

Match après match, CT revenait d’entre les morts et se hissait au rang des 3 premiers.

GA ne pouvait se battre sur tous les fronts et porta son effort sur l’ancien leader des Clans : Serpe d’Or. Quoiqu’il en coûterait, il n’était pas question que SO remporte une fois de plus le Tournoi. 

Unissant leurs forces, Fireteam – poussée par la résurrection en esprit vengeur du Pourfendeur, Mecchorr et Mirnoufle aplatirent l’équipe des Ecrans du clan SO, qui sous le coup de ses pertes fut contrainte à la dissolution. 

Sanguinii avait battu Créatures au prix de la mort d’Aritis, Les New Maraveurs se chargèrent deux fois d’infliger de cuisantes pertes à cette même équipe lors de deux matchs suivants. 

Les Pourrisseuses et Blaster battirent les Berbères Euclidiens. Sanguinii, Blaster et les New Maraveurs firent de nouveau un trio léthal en défaisant coup sur coup à trois reprises les Lamettes Reborn. 

Bientôt, perdant défi après défi, point après point, le clan SO craqua, relégué trop loin pour pouvoir espérer quelconque chance de domination. 

La fin du Tournoi arrivait. GA était toujours troisième, car CT était passé devant, mais les récentes victoires nous laissaient encore une chance.  Ce fut l’assaut final des 5. Le dernier jour du Tournoi, 5 équipes, unies comme les doigts d’une main non mutilées, lancèrent une dernière charge. GA se battrait jusqu’au bout pour le titre, car pour l’emporter, il nous fallait 4 victoires. 

L’assaut final des 5

Les pourrisseuses face à Impatience Reborn Futura face à Groshnak 

Les Empereurs face aux Vedettes  Speedy Pingouins face à Famille RES Quattro face  à Berlinerkraft 

Tels furent les 5 matchs qui nous tinrent éveillés des nuits durant.

Les Pourrisseuses, menée par une main de Fer ferraillèrent avec passion. Syphilis la bien nommée élimina d’emblée Phernyll. N’écoutant que la bravoure, les gladiateurs d’Impatience, qu’il soit permis ici de leur rendre hommage, poursuivirent le combat. Mais Syphilis était sans pitié. Falco tomba, puis Lasker. Syphilis acheva la bataille en exécutant Klobis Raël. Impatience Reborn s’inclinait devant la toute puissance des drôles de dames.

Futura relevait un challenge difficile, affrontant l’équipe du tristement célèbre Groshnack. Hélas, en deux tours, Grossnack lui-même élimina Nurgle, Leila et bender, obligeant Futura au repli de la défaite.

L’erreur n’était désormais plus permise.

Les Empereurs portaient tous nos espoirs. Le divin Pertinax commença le défi en éliminant Marlon. Après ce succès, les plus grands espoirs étaient permis, mais les Vedettes ne se laissèrent pas dominer. Le combat se mit à trainer en longueur, les attaquants de deux bords faiblissaient face à des défenseurs solides et déterminés, et la perte de Vespasien ne fut compensée que la mise au tapis du Professionnel. Le combat durait, durait, les gladiateurs s’épuisaient. Il fallut l’intervention finale de Nerva qui coucha coup sur coup Lino et l’attaquant principal Clint pour obliger les Vedettes à la reddition au tour 5.

Speedy Pingouins entrait à son tour dans la danse. Allait-elle continuer sur le chemin ascendant de la victoire ? Alors que tous attendaient un match marathon, Aragor trancha dans le vif. Eliminant Séfédet, Sengue, puis Aimléka, Famille Res fut contrainte à l’abandon au tour 3.

Quattro clorait le tournoi. La tache serait rude, car Berlinerkraft était puissante, mais les 4 étaient entrainés. Ils se jettèrent corps et âmes dans la bataille, mais les défenseurs de Berlinerkraft étaient solides. Ils essuyèrent sans sourciller les deux premiers assauts. Teddy frappait et frappait, mais les boucliers tenaient. Au tour 3, alors que la fatigue se faisait sentir, la sentence fut fatale. Sim la classe profita d’une faiblesse de Teddy et le faucha. Platz en profitant pour assommer Val et estropier Tina. Quattro avait perdu, et GAT avec elle. 

LB finit par emporter le tournoi sur CT au terme d’un match légendaire. GAT avait perdu, mais s’était bien battu et reviendrait encore plus déterminée. Nous avions enfoncé en tous cas SO. Rendons ici hommage au clan NV dont les équipes nous infligèrent les plus cuisantes défaites et furent souvent à deux pas de rejoindre les clans leaders. 

Le départ

Le clan poursuivait son histoire, en quête d’histoire justement. La justice était difficile à rendre, et poursuivre les criminels recherchés était une tâche bien ingrate. Il fallait trouver les équipes où se nichaient, voire se réfugiaient les tristes et couards gladiateurs, tel l’odieux Tournevix.

De notre côté, nous fûmes rattrappés par de sombres et tristes affaires. Nos équipes avaient abrités quelques anciens condamnés, quelques réfugiés politiques connus pour leurs idées séditieuses et révolutionnaires. Mais les autorités romaines savent trouver leurs hommes. Il fallut organiser avec la complicité de quelques de nos amis de GAT (et il faut remercier ici notre chère Apocalypse et son lanista généreux) la fuite de Odin, passé pour mort sur le champ de bataille. De même, grâce à Quattro et au fin masseur Teddy (« masseur » dans le sens pratiquant l’art de la masse d’arme), nous mîmes fin aux jours de Mirnoufle…. officiellement car nos gladiateurs, le combat terminés, se relèvèrent d’entre les morts pour fuir vers les steppes barbares.

Prétextant quelque mission religieuse, ce fut au tour de toute l’équipe de Gladiatoria Inquisit de partir en quête d’une nouvelle existence et de l’évangélisation des terres gothiques.

Mais les coups de la police de l’Empereur tombaient de plus en plus prêts. Fin avril de l’an 108, nous dûmes nous préparer à une fuite organisée. Couvertes par le raffut sans nom de nos barmans du Bar des Glads, nos péripatéticiennes préférées organisèrent la fuite par quelques tunnels usés par leurs amants célèbres et désirant garder l’anonymat sous les rues de la grande cité de Rome. Mickaëlius, connu pour ses crimes, et rattrapé par les Compagnies Romaines de Sécurité, fut le premier à partir avec le reste de son équipe.

Aussitôt, nous nous engageâmes tous dans les profondeurs glauques des souterrains, et nous ne ressortîmes que quelques lieues plus loin, à l’air libre. Il nous fallut encore quelques temps pour rejoindre la route de l’Orient, suivant notre guide M. Pissang et sa délicieuse épouse vers des Terres où tout nous était possible. Un nouvel horizon s’ouvrait.

Mais l’histoire de GAT allait continuer.



8 commentaires

  1. Sanguinii dit :

    je me répète, mais c’est vraiment sympa… à compléter ! :)

  2. hermes dit :

    Aurons-nous bien droit à la suite?

  3. glaive dit :

    Elle est en cours de rédaction… d’ici une semaine, c’est prêt !

  4. Sanguinii dit :

    la suite, la suite, la suite ! ça va être une succession d’histoires épiques ^^

  5. glaive dit :

    Je ne peux rien vous refuser messieurs ! Voici la première partie.
    La seconde consacrée à la fin du Tournoi est bientôt prête.

    Ma mémoire troublée par l’âge, si certains d’entre vous veulent parfaire les chroniques par leurs mémoires personnelles, qu’ils les complètent en signant de leur nom et en écrivant d’une couleur spécifique.

  6. sanguinii dit :

    franchement bravo, c’est très bien écrit, et avec la musique adéquate on a la larme à l’oeil à la lecture de tous ces héros morts au faît de leur gloire dans l’arène… vivement la suite et ça me donne aussi envie d’étoffer tout ça ! ;)

  7. Sanguinii dit :

    eh ben ! tu complètes sans prévenir !
    toujours aussi impressionnant en tout cas ^^ mais tu enregistres tous les matchs pour pouvoir dire au tour près qui fut fauché ?
    sinon, plus ça va, plus ça devient synthétique tout ça, mais c’est bien compréhensible ! :)
    suite de l’histoire : sursaut de GAT et règne des CT
    et la suite, c’est à nous de l’écrire… :) bataillons !

Répondre

programateurpilout |
セ-ブし&#... |
LE blog des jeux vidéo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | kingdom hearts
| jeuxethistoire
| l'univers warhammer